Du noir et des noirs

lundi 6 janvier 2014
par  P. Robert
popularité : 4%

La couleur, c’est comme le pain, le vin, ou le café. On peut vouloir DU pain ou un pain bien particulier, DU vin ou un vin précis, DU café ou un café précis, etc. La couleur peut fonctionner génériquement (être DU bleu ou DU rouge) ou de manière spécifique (quel bleu ou quel rouge exactement, et en fonction de quelle étendue, de quel voisinage, de quelle matière, de quelle saturation, etc ?)

Les deux modes (générique ou spécifique) ont leur intérêt, mais encore faut-il ne pas réduire le second au premier. Par exemple, les panneaux du code de la route ou les coloriages pour enfants fonctionnent de manière générique. Plus encore que les autres couleurs, le noir et le blanc sont trop rarement considérés spécifiquement, selon leurs variations infinies.

Ce cours imposait de choisir l’un ou l’autre mode, associés ensuite par consigne soit aux moyens traditionnels (peinture, dessin) soit à de l’animation infographique.

Mais les subtilités des résultats sont très difficiles à rendre en photo, et encore moins par des images qui seront vues sur des écrans d’ordinateur dont l’étalonnage varie d’une machine à l’autre. Plusieurs travaux ne sont pas présentés ici, simplement parce que leur numérisation était incapable de traduire les jeux initiaux de nuances, de brillances, d’épaisseurs, de textures. Ce que l’on croit voir ici blanc ou noir ne l’était pas forcément dans les œuvres de départ...

Manon Delville
Clement Legendre
Maxime Le Teno
version sonorisée - Emilien Lucron
Olivier Querne