vanités modernes

jeudi 25 octobre 2012
par  P. Robert
popularité : 3%

En histoire de l’art, on appelle vanités des œuvres évoquant de manière plus ou moins explicite la destinée mortelle de l’être humain. Le terme est également utilisé en littérature.

En français, les élèves de 1L1 ont étudié Une Charogne, de Baudelaire (texte ci-dessous). En arts plastiques, il s’est agi de produire une vanité moderne, ce qui a soulevé trois problèmes principaux :

  • Comment actualiser la notion de vanité : par des choix techniques, iconographiques, autres ?
  • Comment se positionner, entre une figuration explicite ou implicite de la mort ? Travailler le décalage entre ce qui est figuré et ce qui est signifié fait partie du programme de 1ère (voir le cours sur la tension entre figuration et abstraction).
  • Et enfin, comment exposer les réalisations ? L’accrochage a été réfléchi collectivement. Au delà des problèmes de points de vue divergents, cela a permis de mesurer à quel point le choix d’un mode d’exposition conditionne le regard qu’on porte ensuite sur une œuvre. Fallait-il privilégier un accrochage par isolement, par regroupements formels ou iconographiques, par ordre de taille, avec ou sans un fond détachant l’œuvre du mur, avec ou sans cartel explicatif ?
    PDF - 43.4 ko
    Baudelaire, Une charogne